Polars & Thrillers

Matière noire – Ivan ZINBERG

20200112_115336

Juillet 2017.
Une région. Deux disparitions.
Après une nuit en discothèque, la jeune Inès Ouari ne donne plus signe de vie.
Marion Testud, elle, n’est jamais rentrée de son jogging matinal.
Sur leurs traces, deux enquêteurs aux profils atypiques : Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Étienne, flirte avec les limites et prend tous les risques pour retrouver Inès. Jacques Canovas, journaliste parisien et ex-flic des Renseignements généraux, couvre la disparition de la joggeuse.
Tous deux ont des raisons personnelles de parvenir à leurs fins.

D’un bout à l’autre du pays, les pistes se croisent tandis que de vieux meurtres énigmatiques refont surface. Deux hommes confrontés, lancés dans une course contre la mort à pleine vitesse dans les abysses de la terreur panique.

01

Je découvre Ivan Zinberg avec « matière noire » et c’est mon premier coup de cœur 2020.

Une histoire assez classique au départ, la disparition de deux femmes qui n’ont aucun rapport entre elles. L’une menée par le policier Karim Bekkouche, et l’autre par un journaliste Jacques Canovas. Dès les premières pages, l’auteur qui est exerce la profession de capitaine de police, nous emmène dans une histoire sordide mais qui est le parfait reflet de la réalité. Des mots simples, incisifs qui vont droit au but et qui m’ont fait tout oublier autour de moi, je me suis vraiment imprégnée de cette histoire.

Aucune précipitation, pas de suspens insoutenable, mais une enquête bien posée, détaillée, sans aucune longueur et surtout bien développée.  Karim et Jacques ne sont pas des héros mais des gens ordinaires avec leur sensibilité, leurs défauts et leur côté profondément humain aussi, même si tout les oppose. J’ai fait un peu partie de leur quotidien tout au long de ces 450 pages, je m’y suis attachée et  j’adore avoir ce sentiment lors de mes lectures. Les scènes de violence ne sont pas nombreuses, l’hémoglobine ne coule pas à flots, tout réside dans les mots, la psychologie des personnages. La famille avec ses difficultés, le deuil sont des sujets abordés avec réalisme et beaucoup de pudeur. Rien n’est précipité, tout est savamment pesé pour que le lecteur s’imprègne de cette histoire et de ses personnages. Un pari réussi.

Matière noire est un gros coup de cœur, et j’espère avoir la chance de rencontrer Ivan Zinberg lors d’un salon littéraire pour le lui dire de vive voix et surtout lire ses précédents romans.


 

Matière noire – Ivan ZINBERG – parution novembre 2019 –Editions cosmopolis 

 

 

 

2 réflexions au sujet de “Matière noire – Ivan ZINBERG”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s