Récits

Si tu meurs, je te tue – Chloé VERLHAC

20200112_115303

« Ce soir là, comme à son habitude, il fabrique ses couleurs devant le JT. Et puis, saisi d’une impulsion, il se lève sans un bruit. Je le regarde du coin de l’œil. Il disparaît comme un chat. Il réapparaît quelques longues minutes plus tard. Il me tend un galet, en me souriant doucement. On adore les galets. On en fait collection… Il me demande de le retourner. Il l’a signé au feutre.
Il me dit : « Tu as vu ? Je les ai tous signés. On ne sait jamais, ça pourra valoir très cher dans quelque temps. » C’était quelques jours avant l’attentat.
Ainsi commence le récit de Chloé. Épouse Verlhac. Mamma à la tête d’une petite tribu recomposée et pas mal de chats.
Par fragments, sensations, éclats de souvenir, Chloé Verlhac reconstitue le puzzle d’une vie fracassée, d’une vie qui n’est plus pareille mais d’une vie qui continue malgré tout, âpre, belle, mordante. Une sacrée vie Tignous.
Le récit narre peu à peu les coulisses  largement inconnues du grand public de l’attentat  et de l’après, et une lente reconstruction des proches.

01

Chloé Verlhac était la femme de Tignous, dessinateur à Charlie Hebdo qui est décédé dans l’attentat du 07 janvier 2015. Sa vie etcelle de ses enfants a basculé ce jour là et 4 ans après ce drame, elle a éprouvé le besoin de se livrer dans ce récit.

Elle y raconte ce jour terrible où elle a perdu l’homme de sa vie, l’après et sa lente reconstruction. Elle ne pleure pas, ne se plaint pas car elle veut vivre pour ses enfants et surtout elle veut que l’on oublie pas Tignous. Elle continue à faire vivre ses dessins au travers d’expos, de conférences, de publications car pour elle si on oubliait Tignous ce serait  le faire mourir une deuxième fois.

Au travers des chapitres, j’ai découvert la façon dont cette femme a du se battre pour qu’on la reconnaisse en temps qu’épouse de Tignous et mère de ses deux enfants. Cette bataille a commencé le 7 janvier quand elle a du « forcer » le passage pour qu’on la reconnaisse, qu’on lui donne des informations sur les circonstances de cet attentat et si dans les locaux de Charlie Hebdo, il restait des vivants. La bataille a continué car les promesses faites par le monde politique et le monde de l’édition n’ont pas toujours été tenues. Ce peu de reconnaissance et ces mensonges l’ont terriblement déçue. Elle nous dévoile les coulisses de cet attentat, ce qui n’a jamais été évoqué, ce que les médias se sont bien gardées de taire.

Ses enfants l’ont forcée, aidée à avancer et ensemble ils ont pu entamer une phase de reconstruction. Pas de pleurs, pas de larmes, Chloé Verlhac reste digne et ne s’apitoie jamais. Aujourd’hui elle réussit à parler du passé avec le sourire.

J’ai lu ce récit avec beaucoup d’intérêt et je ne l’ai pas lâché. Un hommage à ce talentueux dessinateur qui grâce à son épouse est toujours parmi nous au travers de ses dessins.


Si tu meurs, je te tue – Chloé VERLHAC – parution janvier 2020 – Editions Plon

 

3 réflexions au sujet de “Si tu meurs, je te tue – Chloé VERLHAC”

    1. Ne croyez pas cela ! Il est plein d’amour … et Chloé a cette force que – d’après moi – de nombreuses femmes ont dans de telles circonstances malgré le chagrin immense ! Et son mari a un talent fou qui mérite d’être « continué » … elle va le’ faire merveilleusement et avec panache ! N’hésitez Pas à le lire il est communicatif !

      J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s