Littérature générale

Tous les hommes désirent naturellement savoir – Nina BOURAOUI

PART_1535134092085

Présentation :

Tous les hommes désirent naturellement savoir est l’histoire des nuits de ma jeunesse, de ses errances, de ses alliances et de ses déchirements.
C’est l’histoire de mon désir qui est devenu une identité et un combat.
J’avais dix-huit ans. J’étais une flèche lancée vers sa cible, que nul ne pouvait faire dévier de sa trajectoire. J’avais la fièvre.
Quatre fois par semaine, je me rendais au Kat, un club réservé aux femmes, rue du Vieux-Colombier. Deux cœurs battaient alors, le mien et celui des années quatre-vingt.
Je cherchais l’amour. J’y ai appris la violence et la soumission.
Cette violence me reliait au pays de mon enfance et de mon adolescence, l’Algérie, ainsi qu’à sa poésie, à sa nature, sauvage, vierge, brutale.
Ce livre est l’espace, sans limite, de ces deux territoires.

01

Difficile en cette rentrée littéraire de faire un choix côté lecture, il y a aussi tellement de bons livres qui sortent dans l’année et pour lesquels je passe à côté. J’avais envie de découvrir Nina BOURAOUI depuis un certain temps, c’est chose faite un peu grâce à Valérie TONG CUONG qui recommandait fortement ce roman.

Des chapitres courts où l’auteur nous faire part de sa propre expérience de la vie et de la violence des hommes. Son enfance en Algérie où sa mère se retire dans le mutisme et la résignation , le quotidien pour elle c’est le silence. Nina a besoin d’écrire, de se libérer de ce qu’elle entend et de ce qu’elle voit. Son arrivée à Paris, ses rues sombres et ce club le kat où elle va radicalement affirmer ses préférences sexuelles. Pourtant, elle a peur, elle refuse parfois la vérité et a pourtant un énorme besoin d’être aimée, comme elle est et pour ce qu’elle est.

Dans ce livre Nina BOURAOUI se dévoile, de l’enfance à l’âge adulte, au travers de deux pays  différents mais où la violence des mots et des actes y a exactement la même place et où elle y laisse des fragments de son cœur. Des mots simples, parfois incisifs souvent attendrissants.

Je découvre avec le sida un moyen de détruire la naissance de mon histoire avec Julia et peut-être toutes mes histoires à venir, je ressemble à ma mère, je ne mérite ni la joie ni la légèreté, me punis pour ce que je suis, m’interdis d’être heureuse ; ainsi je ne trahirai jamais la lignée familial, la tradition voulant qu’aucune romance ne soit tendre, qu’aucun amour ne s’épanouisse, qu’aucune jouissance ne soit innocente.


Tous les hommes désirent naturellement savoir – Nina BOURAOUI – parution août – Editions JCLattès

 

2 réflexions au sujet de “Tous les hommes désirent naturellement savoir – Nina BOURAOUI”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s