Autres

Romy Schneider intime – Alice SCHWARZER

20180826_211355

Pour le 80e anniversaire de sa naissance, les confessions de Romy

« Romy m’a accompagnée tout au long de ma vie. Dans les années 50 et 60, elle fut chez nous l’incarnation de tous les clichés qui couraient sur les femmes : depuis la “vierge” Sissi jusqu’à la “salope” de Paris.
En ce 12 décembre 1976, il fait noir et il pleut. Depuis la tombée de la nuit, dans mon penthouse, à Cologne, nous évoquons sa mère, très proche de Hitler, son beau-père, trop proche d’elle, ses amours avec des comédiens et des réalisateurs, ses liaisons « interdites »…

Nous parlons de l’amour et du métier, de ses chagrins et de ses colères. Romy Schneider est désespérée et furieuse. Au fil des heures, je prends conscience qu’elle est à la fois courageuse et craintive, révoltée et conformiste, surdouée et rongée par le doute. Elle veut que moi, la féministe, je la venge : « Nous sommes les deux femmes les plus persécutées du pays, dit-elle. »
Nous ne nous doutons pas que dans cinq ans, six mois et dix-sept jours, elle aura cessé de vivre. »

 

01

 

Romy Schneider aurait eu 80 ans cette année. J’ai le souvenir de cette actrice au travers de ses films que mes parents regardaient et toute jeune je me faisais déjà la réflexion que cette jeune femme très belle et adulée des français avait un air profondément triste.  J’ai visionné la série des « sissy » de nombreuses fois et quand ce livre est paru j’ai eu envie de la connaître un peu mieux au travers de ses autres films relatés dans ce livre.

Cela n’est pas du tout une biographie mais un livre confession. Elle avait toute confiance en la journaliste Alice SCHWARZER  et a profité de ce moment intime pour évoquer les moments importants de sa vie. Sa mère Magda SCHNEIDER actrice, est peu présente dans la vie de sa fille, elle la met en internat où Romy est indisciplinée et négligée. Rosemarie ALBACH quitte l’Allemagne à 14 ans où instrumentalisée par sa mère elle devient actrice, change de nom et devient alors Romy SCHNEIDER.

Tout au long de cette confession, j’ai découvert une fille mal aimée, maigre, négligée et profondément seule. Elle confiera dans ce roman sa solitude, un sentiment qui ne l’a jamais quitté même au plus fort de son succès. Elle nous démontre que même en rencontrant les plus grands acteurs et réalisateurs, elle n’a jamais rayonné de bonheur et a toujours vécu avec la peur d’être quittée ou abandonnée par les siens.

Ses brèves relations amoureuses avec des hommes mais aussi des femmes, les soirées où l’alcool était toujours très présent ont eu un effet dévastateur sur cette comédienne qui avait un don pour le métier d’actrice mais qui fut trop souvent rattrapée par ses angoisses et ses démons. Trop de doutes et d’indécisions et surtout un gros manque de confiance en elle.

Un livre où Romy se confie avec sincérité,  Alice SCHWARZER en a fait un roman très bien écrit où elle a repris  beaucoup de passage avec les mots employés par l’actrice, un peu comme son journal intime.

Un bel hommage à cette femme partie bien trop tôt et que la vie n’a pas épargnée.


Romy Schneider intime – Alice SCHWARZER – parution août 2018 – Editions l’Archipel  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s