témoignage

Que le destin bascule – Basile de Bure

Baya, Kaïs, Ezra, Joey, Gabriel, Julien ou Bakary ont tous été condamnés, pourtant leurs chemins ne se ressemblent guère. Au plus proche de la vérité, Basile de Bure fait le récit de leurs jeunes vies, de la fracture et remue ce que leurs parcours disent de nos peurs, du racisme, de notre aveuglement face à une jeunesse bouc émissaire d’un système incapable de se réformer. La culpabilité, le remords et le droit à l’oubli sont au cœur d’histoires humaines réduites à des faits divers, tandis que l’ombre de la prison et de sa tache indélébile hante ces existences au plus près de la nôtre.

01

Basile de Bure est journaliste. Il y a 6 ans il a été contacté par l’association de prévention site La Villette pour animer un stage de travail d’intérêt général destinés à de jeunes adultes qui ont été condamnés par la justice. Difficile d’aborder une jeunesse mise d’emblée dans des cases. Ces filles et ses garçons surnommés les délinquants on les approche peu et surtout on ne cherche pas à les connaître. Les TIG (travaux d’intérêt général) ne sont pas ou plus évoqués dans les médias dans lesquelles on préfère parler d’incarcération alors que les prisons sont déjà surpeuplées.

Lors de ces stages Basile de Bure a rencontré beaucoup de jeunes de milieux sociaux différents et au fur et à mesure de ces rencontres il a décidé de faire un livre pour mettre la lumière sur quelques jeunes rencontrés et qui l’ont profondément marqué, lui petit bourgeois qui a une vie confortable en plein Paris. Il nous fait vivre les premiers moments avec ces jeunes qu’il ne sait pas forcément comment aborder. Certains parcours le marqueront à vie comme ceux de Baya, Kaïs, Ezra, Joey, Gabriel, Julien et Bakary  qui se retrouvent dans ce stage tous pour des motifs bien différents.

Ces jeunes sont le reflet d’une société qui laisse peu chance à ceux qui viennent d’ailleurs, qui ne veut pas accompagner ceux qu’elle considère d’emblée comme des adolescents perdus. Pourtant grâce à ce récit et ces témoignages on perçoit mieux le mal-être de ces jeunes qui sont prêts à apprendre, à écouter pour ensuite voler de leurs propres ailes encore faut-il leur en laisser la possibilité avant de les juger. C’est à la fois violent, émouvant et très intéressant. J’ai appris beaucoup sur l’univers des TIG et l’auteur également car tout au long du livre on le sent parfois déstabilisé, mais surtout et c’est ce qui fait la force de ce récit, curieux et avide d’en savoir encore et toujours un peu plus. Avec franchise il développe son ressenti et ce qui en est ressorti de ces rencontres, tout en étant conscient que son récit pourra permettre aux lecteurs d’avoir une vision plus précise sur ce thème sans pour autant pouvoir changer ce qui est mis en place depuis tellement d’années.

J’ai beaucoup aimé l’écriture simple et directe de l’auteur et avec cette lecture, je me dis qu’il y encore beaucoup de choses à changer pour que cette jeunesse soit enfin comprise et acceptée.


Que le destin bascule – Basile de Bure – octobre 2022 – Editions Flammarion

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s