Feel good

L’immeuble de la rue Cavendish – Les manigances de Margaux – Tome 1

Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s’installe dans l’appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Proche des Buttes-Chaumont, l’immeuble ne manque pas d’animation : entre la concierge désagréable qui exige qu’on l’appelle Mme Nathalie, le vieux fou du 2e et l’insupportable gamine du 4e, Margaux trouve à peine le temps de se vautrer devant ses films d’horreur préférés !
Heureusement, elle peut compter sur ses autres voisins : Victoire, Charlotte et Markus répondent toujours présents pour débriefer autour d’un verre. Surtout quand Margaux rencontre le beau gosse de l’immeuble en face ! Mais tout se complique quand des bruits inquiétants s’échappent de l’appartement au-dessus : Margaux décide alors de mener l’enquête, au risque de se mettre elle-même en danger…

01

Une nouvelle série commence aux Editions Les Escales. Caroline Kant va axer les six épisodes sur un locataire de l’immeuble de la rue Cavendish. C’est Margaux qui est l’héroïne de ce premier rendez-vous. Nous allons découvrir avec elle tous les locataires qui résident dans l’immeuble et nous rendre très vite compte que Margaux ne va pas s’ennuyer et surtout qu’elle va souvent être au bord de la crise de nerf. Entre des voisins qui se disputent toutes les nuits et qui font un bruit infernal, une ado qui n’a pas froid aux yeux, un vieil homme qui semble un peu fou et une concierge acariâtre la vie dans l’immeuble de la rue Cavendish est très mouvementée mais la solidarité est très présente , des fois même un peu trop. L’amour pointe timidement le bout de son nez mais difficile de se réserver des moments rien que pour soi, Margaux le comprend très vite et ne baisse jamais les bras ses fidèles amis Juliette et Nicolas ne sont jamais loin.

J’ai passé un très agréable moment de lecture avec tous ces résidents. Caroline Kant a une écriture très agréable, vive, enlevée et elle développe très bien les personnages. C’est un roman feel-good qui met l’accent sur la vie en communauté entre les différentes classes sociales et des parcours de vie plus ou moins douloureux, les contacts humains et surtout l’entraide. Tous ces acteurs apprennent à vivre ensemble, et il n’y a aucune monotonie dans cet immeuble. L’humour est très présent et cela en fait une lecture idéale pour retrouver le moral et sortir de la morosité. Je vous invite vivement à entrer dans cet univers et j’espère que tout comme moi vous n’aurez qu’une hâte, plonger dans le prochain épisode.


L’immeuble de la rue Cavendish – les manigances de Margaux – avril 2022 – Les Escales

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s