Thrillers psychologiques

La deuxième femme – Louise Mey

Sandrine ne s’aime pas. Elle trouve son corps trop gros, son visage trop fade. Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme. Récemment endeuillé par la disparition de sa femme, il lui fait une place, dans sa vie, dans sa maison, auprès de son fils.
Discrète, aimante, reconnaissante, Sandrine se glisse dans cette absence, fait de son mieux pour que le bonheur renaisse au sein de cette famille. La sienne désormais.
Jusqu’au jour où la première femme réapparaît.

01

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre et je me demande aujourd’hui pourquoi je ne l’ai pas lu avant. Je vais rencontrer dans quelques jours Louise Mey lors du salon Auvers noir à Auvers sur Oise et je suis vraiment impatiente de pouvoir discuter de cette histoire avec elle.

Dès les premières pages de ce roman, l’auteure nous présente Sandrine une jeune femme très dure avec elle même. Elle se trouve, laide, moche, grosse et cela remonte à l’enfance. Son père n’a toujours eu que des mots durs envers elle et le positif ne fait pas partie de sa vie. Un travail pour subsister sans se mêler aux autres. fuir, se cacher, cacher ce corps qu’elle déteste. Le jour où elle rencontre l’homme qui pleure, la lumière semble se dessiner au bout du tunnel. Son chagrin la bouleverse, peu à peu il s’intéresse à elle, lui fait des compliments, la regarde, aime passer du temps avec elle. Il va peu à peu combler le besoin d’amour de Sandrine qui voit en cette relation un nouveau départ pour un avenir serein. Sauf que « la première femme », celle qui était là avant elle et qui un beau jour n’est plus rentrée, laissant sans nouvelles son mari et son fils fait son retour et là tout se bouscule et s’accélère.

Une narration particulière, très ponctuée qui entraine directement le lecteur dans l’histoire et surtout dans la tête de Sandrine. Difficile d’imaginer quand on est bien installé dans sa vie, que celle dont vous avez pris la place dans le foyer revient un jour sonner à votre porte. Petit à petit, Louise Mey brosse le portrait de cet homme qui pleure dont on ne connaitra jamais le prénom. Dès qu’il entre dans une pièce on ressent une pression, une angoisse car on sent que Sandrine pèse ses mots, contrôle ses gestes dès qu’il survient et le nomme alors M. Langlois. Elle aurait tellement besoin d’être rassurée, que va t-elle devenir ? la première femme arrivera t-elle à reprendre sa place et a l’évincer de cette vie familiale ? tellement imprévisible qu’on peut tout imaginer.

L’ambiance pesante, la pression prend possession des pages et le quotidien de Sandrine, de cette famille va peu à peu se dévoiler. Avec ce sujet hélas encore beaucoup trop d’actualités, la violence faite aux femmes, Louise Mey nous démontre ces différentes formes de violences. C’est une lecture nécessaire, très bien construite qui me remue énormément et par certains côtés me ramène quelques années en arrière après la lecture d’entraves d’Alexandra Coin.


La deuxième femme – Louise Mey – janvier 2021 – Editions Pocket

1 réflexion au sujet de “La deuxième femme – Louise Mey”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s