Thrillers psychologiques

Doux comme le silence – Raphaël Guillet

Alice Ginier, jeune inspectrice, aurait préféré tomber sur un cas moins compliqué pour ses débuts à la brigade criminelle : l’individu qu’elle recherche tue des inconnus qui ont pour tort, à ses yeux, de parler fort en public au téléphone. Il suit discrètement ces causeurs impudiques lorsqu’ils sortent du bistrot ou des transports en commun. Puis il les réduit au silence, loin de tout témoin.

Dans cette affaire, Alice ne retrouve rien de ce qu’elle avait appris à l’École des sciences criminelles de Lausanne, pourtant réputée dans toute l’Europe. Elle va devoir comprendre les motivations et les failles du tueur pour espérer le débusquer. Elle aussi aime le silence car elle a grandi à la montagne. Elle a les pieds sur terre. Mais cette jeune femme sensible et révoltée ne sortira pas indemne de cette première enquête à la Police judiciaire.

01

Alice Ginier est une jeune inspectrice qui vient d’intégrer la brigade criminelle de Lausanne. Elle pense rapidement pouvoir mettre en pratique ce qu’elle a appris à l’école des sciences criminelles et s’intègre aisément dans sa nouvelle brigade en prenant les avis de ses collègues et de sa hiérarchie. Alors qu’elle s’apprête à partir en randonnée un moment amplement mérité en ce jour de repos, elle découvre au terminus de la gare le corps d’une femme tuée par balle, ce sera sa première affaire. Elle va rapidement se rendre compte que ce métier est un sacerdoce qui ne vous laisse aucun répit et vous poursuit jusque dans votre sommeil et vos loisirs. Des meurtres continuent dans la ville de Lausanne, même arme utilisée, pas de témoins et aucun rapport entre les victimes. Une affaire complexe pour Alice.

Le tueur, on en fait la connaissance dès le début du livre. Sa personnalité se précise au fur et à mesure des chapitres et il nous dévoile les raisons pour lesquelles il va mettre fin à la vie de différentes personnes sans rien préméditer. Il ne supporte pas le bruit, les gens qui parlent fort, qui font profiter à tous de leurs conversations quand ils sont au téléphone, dans les transports, dans la rue, dans la file d’attente des commerces. De toute façon un téléphone il n’en a pas.

le lecteur a une longueur d’avance par rapport à la police car il connait le tueur. Ce dernier le prend à témoin de ses actes, ses erreurs, ses hésitations et c’est vraiment très jouissif. Les chapitres alternent entre l’enquête, où Alice Ginier prend des risques, fait preuve d’un peu trop de fougue, sans rien lâcher et le tueur.

J’ai découvert un thriller psychologique très bien construit, presque un page turner. L’écriture est assez fluide, le suspens bien présent sans être angoissant. Seule la fin inattendue aurait méritée d’être un peu plus développée mais ce fut pour moi une belle découverte. On connait peu de choses d’Alice, sa personnalité se dévoile au fil de l’histoire et je sais déjà qu’on va la retrouver dans un prochain roman de l’auteur. Raphaël Guillet , un auteur Suisse à suivre et au premier roman prometteur.


Doux comme le silence – Raphaël Guillet – nov 2021 – 9782828919665 Editions Favre

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s