Littérature générale

N’oublie pas les fleurs – Genki Kawamura

Se souvenir des belles choses…

Le soir du 31 décembre, Izumi rend visite à sa mère Yuriko pour les fêtes de fin d’année, mais cette dernière est absente. Il la retrouve finalement perchée sur la balançoire d’un parc voisin, où elle semble perdue. Cet événement n’est que le premier signe de la maladie qui la ronge : quelques mois plus tard, il apprend qu’elle est atteinte d’Alzheimer.
À mesure que les souvenirs de Yuriko s’estompent, ceux de l’enfance d’Izumi ressurgissent. En prenant soin de sa mère – au moment où lui-même s’apprête à devenir père – Izumi tente de comprendre ce qui l’a éloigné d’elle au fil du temps, s’interroge sur le sens de leur relation. Pour retrouver l’essentiel de ce qui leur reste à présent.

01

Le 21 septembre 2021 était la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer et la date à laquelle je terminais ce livre. Un sujet grave, l’histoire d’une mère et de son fils et celle du couple que forment Izumi et Kaori qui tente de se construire mais dans le quotidien duquel plane la maladie de Yuriko.

L’histoire va se dérouler au moment au Izumi découvre que sa mère n’a plus du tout les mêmes attitudes que lorsqu’il vivait encore avec elle. Yuriko agit différemment, son intérieur n’est plus aussi bien tenu qu’avant, ses souvenirs semblent parfois confus, Izumi peine à retrouver la mère qu’il a connu, pense que cela est dû à son âge. Son travail l’accapare beaucoup mais il se résout à la faire examiner et face à l’annonce de la maladie il va l’accompagner, l’entourer, prendre soin d’elle pour éviter qu’elle se fasse du mal et se mette en danger. En rangeant l’appartement de sa mère avant qu’elle ne parte dans un établissement au bord de la mer tenu par une mère et sa fille, Izumi découvre des carnets, journaux intimes de sa mère dans lesquels elle retrace deux années de sa vie durant lesquelles elle a vécu sans son fils et à qui elle n’a jamais raconté ce qu’elle a vécu, une occasion pour Izumi d’enfin connaître ce que sa mère n’a jamais voulu lui révéler et qui redevient de jour en jour une enfant. C’est aussi une façon pour ce fils de retrouver sa mère celle qu’elle était avant, celle qu’il a toujours connu même si il l’aime toujours de la même façon. Les années vont être désormais différentes et il veut encore profiter des quelques moments avec celle qui l’a mis au monde et évoquer les bons moments vécus. Il s’apprête à être père à son tour et ne délaissera jamais sa mère.

Une histoire très émouvante, pleine de tendresse d’un fils pour sa mère. Nous suivons leur quotidien avec des moments tristes et touchants. L’écriture est très agréable, voire apaisante. C’est une leçon de vie dans laquelle l’auteur aborde, la maternité, la paternité avec tout ce que cela comporte. Je me suis énormément attachée aux personnages principalement à Yuriko et son envie de toujours faire plaisir à son fils en lui cuisinant les plats qu’il aime particulièrement l’omelette au sucre, sa passion pour les fleurs qui ne la quittera jamais et son éternel sourire. Izumi pour sa patience et son rôle de fils qu’il assume parfaitement en toute circonstance.

Un sujet triste, comme peuvent l’être toutes les maladies mais abordé d’une admirable façon. Cela me donne envie de continuer à suivre l’auteur et de lire son premier livre « Et si les chats disparaissaient du monde ».


N’oublie pas les fleurs – Genki Kawamura – 09/2021 – 9782265155060 – Fleuve Editions

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s