Polars & Thrillers

L’enclave – Nicolas Druart

Sur l’Enclave, tout a été dit : qu’elle serait une zone blanche perdue dans la vallée du Lot, qu’on y vivrait en parfaite autonomie, qu’une créature y régnerait sans partage… Tout a été dit, mais on préfère se taire.
C’est ce à quoi le jeune adjudant-chef Stanislas Sullivan est confronté. À l’inverse de ses collègues de la gendarmerie de Buzac, il n’est pas un enfant du pays. Aussi, quand une de ses affaires, tombée au cœur de l’été, se révèle être un cas de disparitions de pèlerins reliées à l’Enclave, il va devoir ignorer les mises en garde et faire quelques entorses à la procédure. 
Ignorer les mises en garde, c’est aussi l’option prise par Vanessa, aide médico-psychologique, et Simon, infirmier, venus passer un week-end dans l’Aveyron. Pour ce tandem qui accompagne quatre adolescents aux pathologies variées, c’est une première. Une première aussi, cette sensation de liberté quand ils naviguent sur le Lot. Oubliant pour un temps, et à tort, les chimères menaçantes des locaux…
 
Que cache l’Enclave ? Un monstre digne de légendes ancestrales ou une vérité macabre ? Que trouvera Vanessa en allant chercher de l’aide, une fois l’accident survenu ? Et sur quel obscur passé Stan mettra-t-il la main ?

01

450 pages pendant lesquelles je suis passée par différentes émotions et sentiments : peur, stress, angoisse, douleur. Totale immersion dans cette histoire à proximité d’un lieu montré du doigt, retiré du monde et qui attire irrémédiablement. Je me souviens avoir dit à ma fille : « je suis en train de lire un livre qui me stresse et en même temps je n’arrive pas à le lâcher ». Tout simplement parce que Nicolas Druart innove en matière de thriller car en général dans la plupart de ceux-ci il y a toujours un duo indestructible entre les personnages et l’enquête. Ici le duo qui opère avec brio est formé par l’intrigue et le lieu ou le décor, aucun faux pas c’est pour moi une réussite.

La plume de l’auteur est assez détaillée mais aucune place aux longueurs. Les mots sont posés intelligemment sur les actions, les faits et les ambiances, il décortique les corps avec habilité. Je ne vous parlerai pas en détail des personnages qui sont à la fois, déterminés, odieux et pour certains résignés. Certaines scènes font tellement mal que la douleur semble être là, omniprésente au point de la ressentir et de faire frémir. Pourtant ce livre est un coup de cœur, pour l’originalité de l’histoire, la façon qu’à l’auteur de d’entrainer le lecteur dans ce lieu souvent malgré lui et cette dernière partie tellement inattendue. Tout cela en fait un excellent thriller.

Avec ce thriller je fais la découverte d’un auteur qui m’était jusqu’alors inconnu. Deux autres livres à son actif que je vais mettre de suite dans ma liste de livres à lire.


L’enclave – Nicolas Druart – avril 2021 – EAN 9791033907862 – Harper Collins noir

2 réflexions au sujet de “L’enclave – Nicolas Druart”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s