Littérature générale

Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso

Et si votre famille n’était pas celle qu’elle prétendait être ?

Nina Kircher, une sexagénaire, veuve d’un photographe mondialement célèbre, passe quelques jours dans un hôtel de luxe dans le sud de la France. Soudain, elle quitte la piscine où elle vient de se baigner pour suivre un homme jusqu’à son bungalow puis, sans raisons apparentes, elle le poignarde dans un enchaînement inouï de violence, avant de s’enfermer dans un mutisme complet.

Pour tenter de comprendre cet acte insensé, son fi ls Théo, avec lequel elle a toujours entretenu des relations difficiles, n’a d’autre choix que de plonger dans le passé d’une mère dont il ne sait presque rien. De Paris à la Suisse en passant par la Côte d’Azur, il va mener sa propre enquête, jusqu’à découvrir des secrets inavouables et voir toute sa vie remise en question…

01

Entrée en matière dès les premières pages où l’on fait connaissance avec Nina Kircher, couteau à la main qui poignarde sauvagement un homme sans raison apparente. Veuve, c’est son fils qui va apprendre ce que sa mère a commis et tout faire pour lui trouver les meilleurs avocats.

Valentin Musso va nous conter la vie de cette femme. Personne n’aurait pu imaginer ce que Nina cache au fond d’elle-même et qui explique la difficulté qu’elle a toujours eu pour communiquer avec ses proches. Flash-back sur le passé, sur une adolescence meurtrie qui marqua a jamais cette femme et qui aura un immense impact sur toute sa vie. Pour le comprendre, immersion en Suisse dans les années 30 dans des foyers destinés aux jeunes femmes qui ne correspondaient pas à la norme (rebelles, vindicatives et parfois enceintes) où les familles s’en débarrassaient telles de vulgaires objets. Les chapitres vont alterner entre le détail de la vie entre les murs du foyer Sainte-Marie et les recherches que Théo, le fils de Nina va effectuer pour connaître ce que cache si précieusement sa mère. Il comprendra très vite qu’il est impossible de mener une vie normale et ordinaire quand on est passé par ces foyers dont plusieurs existaient en Suisse à cette époque et il sera effaré par tout ce qu’il va découvrir.

Une histoire émouvante, très touchante, au cours de laquelle on découvre la vie qu’ont menée ces nombreux enfants que l’on envoyait hors de la vie famille sous de faux prétextes. Ces instituts n’ont rien à envier à la barbarie des guerres et étaient souvent tenus sous silence et jamais mis au devant des actualités et faits divers. On découvre aussi le ravage et l’impact que cela à eu sur Théo plus de 30 ans après les faits.

Dans chacun de ses romans Valentin Musso fait toujours référence à la sphère familiale et celui-ci n’échappe pas à la règle mais c’est aussi celui qui s’éloigne le plus du domaine du thriller, je l’ai d’ailleurs classé en littérature générale. J’ai ouvert ce livre et j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher et en même temps je n’avais pas du tout envie de quitter les personnages. De son écriture très fluide, l’auteur nous fait voyager et découvrir des personnages très attachants. Aucune longueur, les différents évènements sont dévoilés petit à petit et le suspens est présent jusqu’à la dernière page. Un roman qui reste une fiction tout en étant basé sur une terrible réalité historique.

Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso – mai 2021 – 9782021470352 – Editions Seuil

3 réflexions au sujet de “Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s