Feel good

La lumière était si parfaite – Carène Ponte

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

01

Carène Ponte nous brosse ici le portrait d’une femme en pleine crise de la quarantaine et en pleine remise en question. Megg s’aperçoit que son quotidien n’est finalement pas terrible et se résume à gérer ses deux enfants et les tâches quotidiennes de la maison. Elle est constamment à fleur de peau, prête à pleurer en permanence. Elle se rend compte qu’elle fait partie des murs, ses proches ne la voient même plus et sa fille adolescente l’évite un maximum, seule sa voisine aime débarquer chez elle à l’improviste pour papoter un peu. Plus possible pour elle de se confier à ses parents tous les deux décédés, le départ brutal de sa mère fut pour elle un choc dont elle a du mal à se remettre. Son mari semble plus intéressé par son boulot que par ce qu’elle ressent.

Même si l’on est pas femme au foyer, il est très facile de se mettre dans la peau de Megg car dans notre vie quotidienne la routine s’installe très vite et bien souvent l’on vit chacun à côté des autres sans forcément s’en préoccuper. Avoir une ado à la maison est aussi bien complexe, entre les claquements de portes et le refus de discussion avec le casque constamment sur les oreilles ne facilitent en rien les échanges.

Je me suis sentie tout de suite à l’aise dans cette histoire et j’attendais avec impatience qu’un évènement vienne changer la vie de Megg car c’est bien connu on ne sait finalement jamais ce que la vie nous réserve surtout quand on pense connaître parfaitement ses proches. Le rangement de la maison des disparus est très souvent douloureux, les souvenirs refont surface et avec eux le chagrin et le sentiment d’abandon. Pourtant la vie va révéler de bien belles surprises et cela va être le début du changement pour Megg.

Un roman qui fait beaucoup de bien car les personnages sont très attachants et on a de suite l’impression de les connaître. Carène Ponte met les femmes a l’honneur, pas simplement les femmes au foyer, mais toutes les femmes qui font très souvent passer le bonheur des conjoints et des enfants avant le leur. Certaines situations sont tristes, déchirantes mais l’espoir est toujours au rendez-vous. Une vision très juste aussi des adolescents d’aujourd’hui , portables et écouteurs vissés aux oreilles qui ont de parents trop ceci ou pas assez comme cela et les discussions stériles qui se finissent toujours en pleurs ou en cris, (j’ai eu moi aussi une Lalie à la maison). L’amitié est aussi très présente et le voyage dans lequel vont nous entraîner Megg, Romy et Lalie va apporter une touche de fraicheur et d’aventure teinté de quelques doses d’humour.

Un roman qui fait beaucoup de bien et qui m’a fait passer un agréable moment. L’écriture de Carène est vive, enlevée et elle met les mots où il faut pour nous faire ressentir un maximum d’émotions.


La lumière était si parfaite – Carène Ponte – avril 2021 – 9782265155299 – Fleuve Editions

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s