Littérature générale

Ce que nous confions au vent – Laura Imai Messina

Sur les pentes abruptes du mont Kujira-yama, au milieu d’un immense jardin, se dresse une cabine téléphonique : le Téléphone du vent. Chaque année, des milliers de personnes décrochent le combiné pour confier au vent des messages à destination de leurs proches disparus.

En perdant sa mère et sa fille, emportées par le tsunami de 2011, Yui a perdu le sens de sa vie. C’est pour leur exprimer sa peine qu’elle se rend au mont Kujira-yama, où elle rencontre Takeshi, qui élève seul sa petite fille. Mais une fois sur place, Yui ne trouve plus ses mots.

C’est un endroit réel qui a inspiré à Laura Imai Messina ce magnifique roman. Ode à la délicatesse des sentiments, Ce que nous confions au vent est une puissante histoire de résilience autour de la perte et la force rédemptrice de l’amour.

01

Je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux auteurs et je me suis donc plongée dans le premier roman de Laura Imai Messina traduit en français. Je ne connais pas le Japon et ce fut une occasion de découvrir un endroit particulier : Un immense jardin dans lequel une cabine téléphonique accueille de nombreux visiteurs même si cela n’est pas une destination touristique. Loin de toute connexion et de réseaux sociaux, cet endroit apaisant aide de nombreuses personnes à accepter le décès d’un proche en décrochant le téléphone et en parlant à la personne disparue. Une façon pour eux de ne pas les quitter tout à fait en leur parlant encore un peu et en acceptant de ne plus être auprès d’eux. La mort les a emportés, pourtant l’amour et les sentiments sont toujours là et ils ont besoin de l’exprimer dans cet endroit particulier.

Le tsunami de 2011 a fait de nombreux ravages matériels mais aussi dans les cœurs de nombreuses familles aujourd’hui endeuillées et qui peinent à continuer leur propre vie. Le manque est inexprimable, les cœurs saignent. Yui se sent perdue depuis la disparition de sa mère et de sa fille, le vie n’a plus de sens et depuis la découverte du « téléphone du vent » elle se sent plus apaisée même si les mots elle a bien du mal à les exprimer. Elle y rencontre des personnes qui, comme elle, ressentent le besoin de se confier dans cet endroit. A force de se croiser toutes les semaines, les contacts se nouent et la font se sentir beaucoup moins seule. Takeshi et sa petite fille ressentent les mêmes émotions et ensemble ils vont évoquer leurs disparus et les souvenirs. Cet endroit est un lieu d’expression, de recueillement et de fusion entre les vivants et les morts.

« Ce que nous confions au vent » est tout d’abord une histoire magnifique dans un lieu bien réel où l’auteure a ressenti le besoin de se rendre, ce qui lui permet aujourd’hui de nous offrir son ressenti, ses émotions et de nous démontrer qu’il y a la vie, la mort, l’au-delà et que chacun les vit différemment. Sa plume est à la fois poétique, douce, sensible et les personnages choisis sont pleins de pudeur et très attachants.

Un livre qui fait beaucoup de bien, qui n’est pas triste, qui apaise et qui a toute sa place sur une table de chevet ou une bibliothèque pour être relu pour le plaisir ou dans les moments difficiles. La couverture est magnifique et prend tout son sens une fois le livre terminé.

Si vous souhaitez en connaître un peu plus sur cet endroit : http://bell-gardia.jp/


Ce que nous confions au vent – Laura Imai Messina – mars 2021 – 9782226450289 – Albin Michel

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s