Jeunesse

Léon et Gustave au cœur de la mine – Sophie De Mullenheim

Nord de la France, juin 1888
Léon va bientôt avoir douze ans. Il est fils et petit-fils de mineur. Pour lui, l’avenir est tout tracé : il sera mineur.
Mais Léon va à l’école et, contrairement à ses parents et grands-parents, il sait lire et écrire. Il lit beaucoup d’ailleurs : les livres que lui prête son instituteur et le journal dans lequel il suit avec passion l’avancée des travaux de la Tour Eiffel.
A mesure que l’immense tour s’élève, le rêve de Léon grandit : il veut devenir apprenti dans les ateliers du grand Gustave Eiffel. Il veut construire des tours, des ponts, des bâtiments.
La famille de Léon, pourtant, est loin de partager son enthousiasme. Plus vite le garçon travaillera à la mine et plus vite il rapportera des sous à la maison.
Un jour, son père lui lance un ultimatum. descende dans le puits car il sait qu’elle n’en remontera certainement jamais. La mort dans l’âme, il décide d’aller au fond pour sauver sa jument, tout en continuant de rêver de la Tour Eiffel et de constructions inouïes.
Jusqu’au jour où, malgré les promesses de son père, Cachou descend elle aussi dans la mine…

01

Après Pierrot et Miette héro des tranchées, Emile et Mado enfants dans la résistance, Sophie de Mullenheim nous fait découvrir Léon et Gustave au cœur de la mine. Raphaël Gauthey est l’illustrateur des couvertures que je trouve personnellement très réalistes et attirantes même si celle-ci aurait mérité une mise en avant plus visible sur l’activité minière.

L’auteure situe toujours ses romans dans une période clé de notre histoire et aujourd’hui nous entraîne dans deux lieux différents : Paris en 1888 où Gustave Eiffel participe à la réalisation de la Tour Eiffel et la région du nord où l’activité minière fait vivre de nombreuses familles. Elle nous dépeint la vie d’une famille de mineur et la précarité de leur quotidien. Un très bel hommage à ce métier de mineur aujourd’hui disparu. Chaque mot spécifique est expliqué en bas de page pour une meilleure compréhension, les phrases sont courtes et les personnages attachants. J’ai beaucoup aimé Léon ce garçon passionné, courageux qui est hélas est obligé de suivre la destinée que son père a prévu pour lui : devenir mineur. Il sait que c’est un métier difficile qu’il ne souhaite mais qu’il ne souhaite pas exercer. Heureusement que la vie lui reserve de belles rencontres pour lui amener un peu de gaieté dans ses journées moroses.

Ce fut un bon moment de lecture car l’écriture est agréable, sans longueur avec juste le nombre de détails nécessaires pour se plonger dans l’ambiance de l’histoire. L’auteur fait également intervenir des animaux et j’aurais aimé qu’on en sache un peu plus sur l’avenir du cheval, compagnon de Léon et qu’on le mette un peu plus en avant. Cela reste cependant une lecture que je conseille à partir de 9 ans jusque 99 ans et plus.


Léon et Gustave – Sophie de Mullenheim – mars 2021 – EAN 9782215166207 – Editions Fleurus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s