Littérature générale

Le bal des folles – Victoria MAS

20200125_105237

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles, d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques. Ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

01

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre dans les revues et émissions littéraires, sur les groupes de lecture des réseaux sociaux. Je me méfie toujours un peu des livres dont on parle beaucoup mais suite au prix Renaudot des lycéens qu’on lui a attribué, je n’ai pas hésité.

A Paris en 1885, ce sont les hommes, les pères qui décidaient du sort des sœurs, des épouses hystériques ou atteintes d’épilepsies. Ces femmes sortaient de la norme et étaient juste bonnes à finir leur vie dans cet asile qu’était alors la Salpêtrière. Sitôt ce roman ouvert, on sent déjà toute la tristesse et la souffrance que subissent « ces folles ». Menées en pâture dans une amphithéâtre à la merci du neurologue le professeur Charcot elles subissent d’abord les moqueries et les remarques acerbes et ensuite la souffrance des  essais et « traitements » médicaux.

Les folles n’effrayaient plus, elles fascinaient. C’est de cet intérêt qu’était né, depuis plusieurs années, le bal de la mi-carême, leur bal, l’événement annuel de la capitale où tous ceux qui pouvaient se vanter de détenir une invitation passaient les grilles d’un endroit autrement réservé aux malades mentales. Le temps d’un soir, un peu de Paris venait enfin à ces femmes qui attendaient tout de cette soirée costumée : un regard, un sourire, une caresse, un compliment, une promesse, une aide, une délivrance. Et pendant qu’elles espéraient les yeux étrangers s’attardaient sur ces bêtes curieuses, ses femmes dysfonctionnelles, ces corps handicapés et l’on parlait de ces folles, des semaines après les avoir vues de près.

L’auteur a mis l’accent sur quelques femmes , leur passé triste, violent et qui a un très fort impact sur leur internement à la Salpêtrière. Accent aussi sur les hommes et leur attrait pour le corps des femmes, ce corps qui reste mystérieux.

Ce roman m’a beaucoup plu car l’histoire terrible de ces femmes est trop peu connue et elle méritait vraiment d’être mise en avant. L’écriture est fluide, la description des personnages souvent touchante. Il démontre que la société actuelle  n’a pas énormément changée d’attitude face aux personnes « différentes », celles qui n’entrent pas dans la norme sont toujours montrées du doigt et souvent délaissées, parfois ignorées.


Le bal des folles -Victoria MAS – parution Août 2019 – Editions Albin Michel

3 réflexions au sujet de “Le bal des folles – Victoria MAS”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s