Littérature générale

Elle sentait la pomme et le pain chaud – Heather HARPHAM

20190619_152318

Heather est aussi globe-trotteuse que Brian, écrivain new-yorkais, est casanier, mais leur histoire d’amour ressemble à un conte de fées. Jusqu’au jour où Heather tombe enceinte… Si Brian est sûr de son amour pour Heather, il est également convaincu qu’il ne veut pas d’enfants. De retour dans sa Californie natale, Heather accouche donc seule. Seulement, quelques heures après la naissance de Gracie, le couperet tombe :  le bébé est gravement malade. Alors qu’empire la condition de la petite – seule une greffe de moelle osseuse compatible pourrait la sauver –, Brian décide de revenir aux côtés d’Heather. Et c’est ensemble qu’ils vont réfléchir à ce qu’ils sont prêts à faire pour garantir l’avenir de leur petite fille…

01

Il est toujours assez difficile d’aborder le thème de la maladie et principalement quand il s’agit d’enfants. Heather Harpham a tenu à raconter sa propre histoire et celle de la naissance de sa fille Gracie, comme une sorte de thérapie. La grossesse et la naissance d’un enfant, deux moments forts dans la vie d’une femme, souvent imaginés et idéalisés. Quand tout ne se passe pas comme prévu, tout s’effondre et l’envie de se battre doit rester la plus forte.

C’est dans ces moments à la fois de doutes et d’espoir que nous retrouvons Heather et Brian. Ces journées d’angoisse passées dans les hôpitaux à écouter les avis médicaux parfois tellement durs à entendre mais souvent aussi porteurs d’espoir. Les bons moments où les progrès sont là et où les éclaircies font enfin partie du quotidien et pouvoir vivre comme une famille normale en oubliant  juste quelque temps que le couperet est là, toujours là et que l’avenir demeure incertain.

Sortir de l’unité de soins nous semble aussi improbable, incongru que de marcher sur la lune. Gravie avance de travers, le pied gauche tourné en dedans comme si elle avait les jambes arquées. Le résultat de semaines d’alitement. Elle attrape la rambarde où elle a si souvent fait le cochon pendu avant d’être hospitalisée. Mais elle n’a pas la force de recommencer, n’arrive qu’a se hisser de quelques centimètres.(p.310)

Une histoire émouvante, pleine de leçons sur l’espoir qui doit continuer à alimenter nos vies même quand tout semble perdu. La famille, la proximité des proches deux éléments essentiels pour envisager l’avenir avec une trouée de ciel bleu.


Elle sentait bon la pomme et le pain chaud – Heather HARPHAM – parution mai 2019 – Editions Presses de la cité

1 réflexion au sujet de “Elle sentait la pomme et le pain chaud – Heather HARPHAM”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s