Littérature générale

L’antichambre du bon Dieu – Emmanuel PROST

20181207_130546

Raoul le bricoleux, comme son nom l’indique vit de petits boulots et bricole à droite et à gauche dans son village de Oignies dans le Pas de Calais. Il est rustre, sale, crasseux, la douceur il ne connait pas et c’est avec violence qu’il aborde Joséphine celle qui assouvira ses appétits sexuels et qui décédera à la naissance de leur fils Patrick.

Patrick surnommé Patou fuit ce père qui ne le comprend pas et se rapproche de sa grand-mère Mamina qui se rend très vite compte que son petit fils n’est pas tout à fait comme les autres : il ne parle pas et son seul moyen d’expression ce sont des ricanements et des rires. Une personnalité toute trouvée pour endosser le rôle d’idiot du village, de neuneu, d’attardé, d’handicapé.

Patou est seul mais possède deux beaux trésors : l’amitié indéfectible d’Isabelle cette jeune fille dont le père instituteur vient de s’installer au village pour alphabétiser les mineurs, très nombreux dans cette région et Chico ce cheval acheté par son père, pas très beau, un peu cabossé mais qui tout comme Patou a besoin d’attention  et d’amour. Ce trio devient très vite inséparable mais ne se doute pas encore que la méchanceté humaine va changer le cours de leurs vies.

01

l’histoire se passe dans la région du Pas de Calais que je connais bien et ce fut un réel plaisir de retrouver dans certaines pages des expressions bien connues et le bassin minier cher à mon cœur.

Des personnages parfois singuliers, comme Raoul le bricoleux qui se complet dans la crasse mais qui ne manque pas de courage pour faire prospérer sa récolte de chicons. Les héros de ce roman sont bien sur Isabelle et Patou, l’amitié entre ces deux enfants qui viennent pourtant de deux mondes différents et l’adage « les contraires s’attirent » prend ici tout son sens.

Les relations entre Patou et Chico sont très émouvantes et prouvent qu’il ne faut pas forcément se parler pour se comprendre. Ce roman fait beaucoup réfléchir et démontre que la plupart des hommes agissent sans réfléchir et sans chercher à comprendre. Un enfant « différent » doit être rejeté et incompris. Cela m’a vraiment attristée et ce livre est une belle leçon de vie. Cela n’a hélas pas beaucoup changé aujourd’hui. L’apparence et la différence sont toujours le barrage à une bonne intégration dans la société.

Quel bon moment de lecture qu’Emmanuel PROST nous offre. Un joli cadeau à mettre sous le sapin ou à s’offrir.


Dans l’antichambre du bon Dieu – Emmanuel PROST – Parution octobre 2018 – Presses de la cité

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s