Polars & Thrillers

Le somnambule – Sebastian FITZEK

fitzek

Leo Nader a vécu une adolescence perturbée par de terribles crises de somnambulisme. Un traitement auprès du psychiatre le Dr Vowarth fut nécessaire pendant plusieurs années.

Adulte, Leo se croit guéri , jusqu’à ce matin où il découvre à son réveil sa femme Nathalie, blessée, et qui a été ruée de coups. Sans plus d’explications, elle prépare quelques effets personnels et claque la porte de l’appartement. Quand il cherche à la rattraper, elle s’enfuit et disparaît. Leo se pose plein de questions, se croit coupable, pourtant il n’en a aucun souvenir. Ses crises de somnambulisme l’auraient elles rattrapé ?

Mon avis

Dès les premières pages, l’angoisse est présente et le sera tout au long du roman. Je me suis mise dans la peau du personnage et cela m’a amené à me poser pas mal de questions : suis-je somnambule sans le savoir ? Est ce que je me lève la nuit, pour faire la cuisine, le ménage ? dis comme cela ça peut paraître complètement absurde mais à la lecture du roman ça peut être totalement crédible et très stressant. 

L’intrigue s’intensifie, certains passages sont effrayants, et il devient impératif d’arriver au dénouement. Les chapîtres sont cours et les pages se tournent à une vitesse stupéfiante, même si à certains moments il faut être assez attentif et concentré pour comprendre certaines explications.

Peu de personnages, mais qui ont un rôle très fort. J’ai vraiment eu peur pour Leo, il vit l’enfer, son entourage pense qu’il devient fou, mais comment leur prouver le contraire quand plus il tente de leur expliquer  et plus il s’enfonce dans des explications n’ayant ni queue ni tête. C’est vraiment un roman original, sans hémoglobine ou si peu, pour les amateurs de thrillers psychologiques. J’avais tellement envie de savoir et de comprendre qu’il ne m’a fallut que 24 heures pour le lire.

Une lecture originale et très intéressante que je vous conseille. J’ai beaucoup apprécié aussi la couverture, personnages flous de côté et visage effacé de face.

C’est le premier roman que je lis de Sebastian Fitzek et je pense ne pas m’arrêter là.

auteur

Né à Berlin en 1971, Sebastian Fitzek est le numéro 1 du thriller en Allemagne. Il est l’auteur du best-seller Thérapie et de cinq autres romans, dont Ne les crois pas, tous parus à l’Archipel.  L’Inciseur (2015), coécrit avec le médecin légiste Michael Tsokos, et Mémoire cachée (2016). Dès le premier roman, sans effort promotionnel particulier, le succès fut au rendez-vous. 

Il sera a Quais du Polar à Lyon du 31 Mars au 02 avril.


Le Somnanbule – Sebastian Fitzek – parution mars 2016 – Editions l’Archipel que je remercie pour cette lecture

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s