Polars & Thrillers

Rien ne se perd – Cloé MEDHI

mehdi.jpg

 Au travers de Mattia, ce garçon de 11ans, livré à lui même et n’ayant plus aucun repère, Cloé Mehdi nous décrit avec justesse et noirceur, la vie d’un quartier où les contrôles de police sont nombreux. Mattia cherche à comprendre ce qui se passe dans la rue, seul lieu où il peut encore apprendre la vie. Son père s’est suicidé, sa mère l’a abandonné en demandant à zè, jeune homme de 24 ans, de devenir son tuteur, mais ce dernier ne s’en occupe que très occasionnellement, préférant gérer sa compagne adepte des tentatives de suicide.

Autour de Mattia plane en permanence le fantôme de Saïd, ce jeune qui a été tué quinze ans auparavant lors d’un contrôle de police qui a dégénéré. Des tags représentant son visage sont tagués sur les murs du quartier, en peinture rouge, synonyme de sang. Même si personne n’a oublié, l’auteur de ces tags veut que la police n’oublie pas, qu’elle ait en face d’elle le visage de ce jeune qu’elle a tué. La tension monte, les gens parlent ….Mattia ne comprend pas pourquoi des individus le suivent, le questionnent, le passé n’est-il finalement pas enterré ?

Mon avis

Chloé Medhi nous dépeint avec des mots forts ces faits qui arrivent malheureusement trop souvent lors de contrôles de police mais surtout, ce qui est beaucoup plus rarement décrit, la vie de ces familles qui ont perdu un proche dans ces circonstances. Elles essayent de survivre, de réagir mais difficile de pardonner à ce pays qui vous a tué votre enfant, votre frère, votre soeur, un être que vous aimiez et qui faisait partie de vous.

Ce roman n’est malheureusement pas qu’une fiction et je le déplore dès que j’ouvre la télé ou le journal à la page des faits d’hiver. Cependant il est sensiblement « anti-flic » car on pourrait penser que ces derniers font ce qu’ils veulent lorsqu’ils sont en poste, et qu’ils s’en sortent toujours. Ça n’est nullement le cas et c’est là que la fiction s’arrête. La réalité est toute autre et je parle en connaissance de cause. J’aurais vraiment aimé rencontré l’auteur et pouvoir en discuter avec elle. Même si nous avons chacun nos idées sur la question, il est utile et constructif de pouvoir maintenir le dialogue.

Un roman que j’ai eu plaisir à lire car l’écriture est maîtrisée et fait ressortir avec précision les points importants de cette histoire : la vengeance, la survie, le mal-être. Je remercie Jigal de me l’avoir fait découvrir.


Rien ne se perd – Cloé Mehdi – parution Mai 1016

Ce roman noir a remporté trois prix : le Prix Étudiant du Polar 2016, le Prix Dora Suarez 2017 ainsi que le Prix Mystère de la Critique 2017.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s