Littérature générale

Les mains lâchées – Anaïs LLOBET

 

lachees

Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d’îles. 

Sur l’une d’elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l’homme qu’elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l’enfant qu’il lui avait confié. 
Au prix d’une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent vers les Philippines. 
Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c’est conjurer la mort. Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu’il a épargnés.

Mon avis

Anaïs Lobbet nous livre ici son premier roman , et ce qu’elle a vécu quand elle était correspondante médias à Tacloban lors du passage du typhon Haiyan. Pas de voyeurisme mais une histoire racontée avec des mots simples pour décrire l’horreur qui s’offre à ses yeux. L’eau, le vent qui ont  déferlé partout , emportant les maisons, les arbres, des corps, innombrables , de tous âges et qui a plongé dans le chagrin et le deuil toutes les familles.

Elle nous raconte l’histoire de Madel qui n’a plus aucunes nouvelles de son compagnon et du petit garçon qu’elle avait à la main quand cette tempête est arrivée. Elle entre alors dans le dénis continuant sans relâche son travail de journaliste en laissant tomber les recherches. Les rédactions pour lesquelles elle travaille veulent des articles, des infos en direct toutes les deux heures, des images chocs, souvent terribles et insoutenables .

C’est surtout sur ce point que l’auteur met l’accent . La pression que les journalistes subissent lors d’événements importants et tragiques qui font l’actualité. Mettre leurs sentiments de côté, et en donner toujours plus en oubliant souvent le respect des êtres humains qui sont dans la souffrance et dans des situations difficiles. 

Un récit , pour une part autobiographique qui nous plonge avec justesse dans ces phénomènes climatiques , et nous fait vivre l’après, les recherches , la reconstruction et la souffrance de ces familles décimées.

Un moment de lecture très intéressant , une écriture simple , fluide et sans longueur . Un auteur à suivre.


Anaïs Lobbet – Les mains lâchées – Parution Août 2016 Editions Plon que je remercie pour cette lecture 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s