Polars & Thrillers

Images fantômes – Elisabeth HAND

112244440_o

4ème de couverture : 

Photographe punk expérimentale,Cass Neary a connu son quart d’heure de gloire warholien dans le New York des années 1970. Ce qui n’était pas prévu, c’est qu’elle y survive. Vingt ans plus tard, c’est une quadragénaire has been ayant gardé de sa folle jeunesse, outre un penchant prononcé pour les paradis artificiels, une profonde et incurable nostalgie. 

Aussi, quand son vieil ami Phil lui propose d’aller interviewer Aphrodite Kamestos, artiste culte des années 1960 vivant désormais recluse sur une petite île perdue au large du Maine, Cass n’hésite pas très longtemps ; d’autant que Kamestos, dont l’œuvre a inspiré son propre travail, a apparemment demandé à la voir personnellement. 

Mais le Maine en novembre est un monde en soi : grise, glacée, peuplée de figures inquiétantes, la région baigne dans une atmosphère quasi onirique, et l’esprit embrumé de la visiteuse n’arrange rien à l’affaire. 
Avant de s’embarquer pour Paswegas Island, Cass apprend que des disparitions ont été signalées dans le secteur. L’accueil glacial que lui réserve Aphrodite, et l’étrange comportement du fils de cette dernière, ne font rien pour dissiper ses angoisses. Et si l’expression  » artiste maudite  » était à prendre au sens littéral ? Cass est-elle prête à affronter ses propres démons ?

01

Une atmosphère pesante tout au long de livre , parfaitement retracée par la couverture, sombre, obscure avec un soupçon de lumière. Cass Neary nous raconte son périple au sein de cette île où n’y restent que les habitués, les visiteurs sont repartis chez eux. Elle y arrive à une période où le vent, la pluie sont au rendez-vous, météo propice aux évènements qu’elle va y vivre.  

On y découvre ce qu’est une vie de débauche marquée par la drogue, l’alcool et les médicaments , due aux heures de gloire perdues . Cass est une femme meurtrie par la vie et c’est ce qui sera principalement décrit dans ce livre,  la disparition de certains habitants de l’île passant au second plan. L’accent est donc mis sur le  portrait d’une femme complexe.

On y apprend quelques détails sur  la photographie (chambre noire, développement …….) sur fond musical punk new yorkaise dans le froid intense du Maine.

Une lecture à classer dans les romans noirs , une écriture agréable , une belle découverte de l’auteur pour ma part.


Images fantômes – Elisabeth Hand – Parution Août 2016 – Editions super 8 que je remercie pour cette lecture. 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s