Polars & Thrillers

Là où les lumières se perdent – David JOY

 

joy

4ème de couverture :

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui ne laisse pas indifférent, un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob n’a guère l’occasion de se montrer romantique. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes afin d’aller vers la lumière, ou bien s’enfoncer encore dans les ténèbres en suivant la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

01

Beaucoup de sentiments sont exprimés dans ce livre . Au travers du personnage de Jacob, on côtoie, la haine, la tristesse, l’amour, le romantisme et la mort. Pas facile d’être le fils d’un père qui trafique et  blanchit l’argent de la drogue et qui entraîne son fils dans des situations dangereuses qui peuvent mettre tout son avenir en danger. Un père c’est avant tout celui qui  montre l’exemple …. Sa mère, une  toxico qui n’a plus aucun sens des réalités , voilà ce qu’est la vie familiale et l’entourage de Jacob.
Il a quitté l’école à 16 ans et depuis il végète et se retrouve dans l’obligation de participer aux trafics de son père.
Lors d’une mission, tout tourne mal et met Jacob face à la réalité. Sa vie n’est que violence, drogue et perdition, un avenir morose. Comment se sortir de cette fatalité, de ce mal être constant… Son seul rayon de lumière,  c’est Maggie, son amie d’enfance. Elle l’oblige à espérer, à affronter son père et à faire des projets.

Ce roman sombre parle surtout du questionnement, de la remise en question de Jacob. Il est le narrateur et nous entraîne dans des situations graves, difficiles et dans lesquelles on s’identifie complètement en étant spectateur, comme si nous étions là, tapis dans l’ombre, ressentant la douleur des coups et la dureté des mots.

Un  roman sombre, l’écriture est magnifique, addictive, une fin inattendue mais pourquoi pas une suite. J’ai vraiment envie de redécouvrir très vite la plume de l’auteur. Un premier roman grandiose et un très gros coup de cœur !

0


Là où les lumières se perdent – David Joy – parution Août 2016 – Editions Sonatine 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s