Interviews d'auteurs

A la rencontre de Sophie DE VILLENOISY

sophie

Il y a quelques jours , j’ai eu grand plaisir à vous donner mon avis sur Joyeux suicide et bonne année.

Sophie de Villenoisy a pas mal de cordes à son arc et j’ai eu envie de mieux la connaître par le biais de quelques questions auxquelles elle a répondu avec beaucoup de gentillesse et de simplicité.

  • Vous êtes chroniqueuse télé, actrice, écrivain , quel est le domaine dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise ?

Je pense que j’avais besoin de passer par toutes ces étapes pour arriver à l’écriture « pure et dure ». J’ai toujours écrit, ce sont les formats et les supports qui changeaient. Aujourd’hui j’ai trouvé le bon avec l’écriture de roman.

  • Si vous deviez vous décrire en trois mots ?

Petite (1m60), sensible et frondeuse.

  • Quel est le lieu dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise pour écrire ?

Chez moi, dans mon salon ou sur la petite table de la cuisine.

  • Qu’est-ce qui vous a donné l’idée d’écrire Joyeux suicide et bonne année ?

J’ai rencontré une personne (âgée de 45 ans) qui m’a avouée s’être acheté sa propre concession funéraire. Ça m’a énormément troublé.

  • Quels sont les auteurs qui vous inspirent ?

Je ne sais pas et je préfère ne pas y penser car ils m’impressionnent tous. J’aime énormément l’écriture de Virginie Despentes, même si nos styles n’ont rien à voir.

  • Un autre projet de roman ? une suite à Joyeux suicide et bonne année ?

Pas de suite mais un second roman ( enfin 3ème puisque j’ai un roman jeunesse qui sort en mars chez Fleurus) : Question de standing qui sortira en mai 2017 chez Denoël. Rien à voir avec Joyeux suicide, plus mordant. En plus, je passe du « je » au « elle » un vrai challenge pour moi.

  • D’autres projets ?

Oui, un roman graphique chez Glenat, une histoire bouleversante qui se passe à Kaboul, j’ai hâte de commencer ! (mais on cherche encore l’illustrateur)

  • Pour cet été, mer, montagne ou campagne ?

Mer ! Dans le sud-ouest à Biarritz où je vais tous les ans. Mon mari surfe gracieusement tandis que je me fais ballotter assez lamentablement par les vagues, je n’ai aucune classe, je suis du genre à sortir de l’eau, du sable plein le maillot, et un bout de sein à l’air… L’anti surfeuse par excellence.

Merci à Sophie , maintenant nous la connaissons un peu mieux, en attendant mai 2017 pour son prochain roman.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s